Nüshu 女书 : une écriture féminine pas comme les autres

Le Nüshu 女书 : crée par les femmes, pour les femmes

Déjà entendu parler du 女书 Nǚ shū ?

Non ? C’est normal !

écriture féminine

Très peu de gens connaissent ce terme, et est pourtant un aspect très important de la culture chinoise qui concerne tout particulièrement la place de la femme dans la société.

Le Nüshu est « l’écriture des femmes », un système d’écriture exclusivement utilisé par les femmes du district de Jiangyong dans la province du Hunan en Chine.

  •  (nǚ) signifie « femme »
  •  (shū) signifie « écriture » ou « style d’écriture »

Créée au XVème siècle, le Nüshu est une écriture inventée par les femmes, pour les femmes, que les hommes ne peuvent pas comprendre.

Ce n’est pas une langue puisqu’elle n’est pas parlée. Elle est la seule écriture au monde spécifique aux femmes.

女书 | Une écriture secrète

女书 | Créé par et pour les femmes

女书 | Yang Huanyi, LA spécialiste du Nüshu

女书 | Un réel héritage culturel

Découvrez ce court reportage pour en savoir un peu plus sur le sujet :

Une écriture secrète

une écriture féminine pas comme les autres

Pendant des siècles en Chine, les femmes n’avaient pas accès à l’éducation au même titre que les hommes.

Leur rôle : être une épouse et mère modèle, c’est à dire s’occuper de la maison, élever les enfants, faire le ménage et la cuisine etc.

À cause de leur isolement social, conséquence d’un tel mode de vie, les femmes de la province du Hunan ont développé un nouveau moyen de communiquer entre elles, transmis de génération en génération, que les hommes ne pouvaient pas comprendre.

Croyant les femmes inférieures à eux, les hommes ne se sont jamais vraiment intéressé à ce « code secret » et la langue est donc restée inconnue pendant des siècles.

Grâce a ce moyen de communication, la liberté d’expression des femmes s’est développé et elles pouvaient ainsi librement discuter et écrire à propos des mariages abusifs et arrangés, de leur isolement et de leur tristesse, de leurs espoirs et de leurs sentiments intimes. Sentiments et émotions souvent réprimés à cette époque.

Cette écriture était utilisée pour écrire de nombreux textes, de poèmes aux autobiographies.

Très souvent, les femmes utilisaient le Nüshu pour écrire des petits livres traditionnels appelés San Zhao Shu (三朝書), petits livres écrits par la mère pour sa fille, et offert avant le mariage.

L'écriture féminine ou écriture des femmes chinoises
女书 – Littéralement « écriture des femmes »

Le Nüshu était utilisé de bien des façons pour documenter les différentes étapes de la vie d’une femme. Les femmes s’écrivaient souvent des lettres, tout comme des poèmes, prières ou même des biographies.

Ces ouvrages sont particulièrement intéressants pour les chercheurs – d’un ton souvent mélancolique, ces écrits offrent un aperçu de la vie quotidienne et de la culture des femmes de l’époque. 

Il est très intéressant d’étudier une écriture utilisée spécifiquement par les femmes, pour les femmes dans une société patriarcale qui prônait les « trois obéissances » – aux pères, maris et fils.  Ci-dessous trois vers traduits du Nüshu, qui en disent long sur l’époque :

« Tenant mon pinceau pour écrire cette lettre, deux ruisseaux de larmes coulent. »


« Parmi les milles difficultés que j’ai subi, personne ne sait rien. »

Le Guide Définitif de la Religion en Chine 📿 Thumbnail

Le Guide Définitif de la Religion en Chine 📿

Les religions principales en Chine sont le bouddhisme, le taoïsme, le confucianisme et la religion folklorique chinoise. Découvrez les religions en Chine.

Conçu par et pour les femmes

nu shu langue des femmes chine

Le Nüshu servait également à transcrire des chants et légendes, écrire des vœux de mariage ou correspondre par courrier avec d’autres femmes.

Le style d’écriture est fin et effilé, on l’appelait d’ailleurs « écriture de moustique ».

Il existe entre 600 et 700 graphèmes inspirés des caractères chinois ainsi que d’autres inventés. L’écriture se compose de traits, points, virgules et arcs.

Même si ce style d’écriture prend exemple sur les caractères chinois, les différences sont assez grandes pour qu’un oeil amateur ne comprenne pas le Nüshu.

Les caractères sont plus fins et allongés que les caractères chinois standards, et sont écrits de haut en bas.

Puisque le Nüshu n’a jamais été standardisé comme le mandarin a pu l’être, chaque femme avait son propre style d’écriture et de rédaction.

À l’époque, les femmes n’avaient pas le privilège d’apprendre à lire et à écrire le mandarin standard qui était réservé aux hommes.

Celles qui le désiraient avaient cependant la possibilité d’apprendre le Nüshu auprès des femmes de leur famille ou de leur ville natale.

Cette langue représentait l’élément principal de la communauté féminine, conçus par et pour les femmes, elle était utilisée pour un usage privé uniquement.

Le Nüshu, une écriture féminine
Le Nüshu, une écriture féminine pas comme les autres

Le Nüshu était très populaire à l’époque de la dynastie des Qing au XVII et XVIII siècle, et près de 70% des femmes pouvaient l’écrire.

Avec l’accès à l’éducation pour les femmes au XXème siècle, le Nüshu a commencé à être  de moins en moins utilisé.

Après la proclamation de la République Populaire de Chine en 1949, le Nüshu était considéré comme une forme d’espionnage et a donc été à ce titre interdit puis éliminé, et des documents ont été brûlés pendant la révolution culturelle.

À cause de cette interdiction, les femmes ont caché et enterré des ouvrages écrits en dans ce style si particuliers, afin que les gardes ne puissent pas les détruire.

Plusieurs années plus tard, ces document ont pu être récupérés, traduits et conservés.

Il existe environ 500 textes écrits en Nüshu aujourd’hui.

Calligraphie Chinoise ✒️ Le Guide du Débutant Thumbnail

Calligraphie Chinoise ✒️ Le Guide du Débutant

Calligraphie Chinoise, 书法 Le Guide Complet La calligraphie chinois, ou 书法 (shūfǎ), est une ancienne forme d’art datant d’environ 200 ans avant J-C. (2). Puisque les caractères chinois sont basés sur des pictogrammes, écrire le chinois peut être associé à…

Yang Huanyi, spécialiste de la langue des femmes

yang huanyi nushu chine

Yang Huanyi était la dernière personne à écrire le Nüshu. Elle est décédée en 2004.

Née dans le district de Jiangtong d’où est originaire « la langue des femmes », Yang Huanyi a vécu trois ans avec un groupe de femmes spécialistes de la langue afin de l’étudier.

Après leur disparition, elle est devenue à son tour spécialiste de la langue, et était l’une des rares personnes à la pratiquer.

Yang Huanyi avait participé en 1995 à la troisième Conférence mondiale de l’ONU sur les femmes à Pékin.

Des spécialistes tentent de percer le mystère de cette langue, mais il n’existe que très peu d’ouvrages car selon la coutume, ils étaient brûlés ou enterrés avec la défunte.

Un réel héritage culturel

Le Nüshu a été la première langue inscrite sur la liste des langues à préserver par le Conservatoire de l’Héritage Culturel Chinois, et a donc éveillé la curiosité des chercheurs des quatre coins du monde.

En 2003, un homme appelé Zhou s’est lancé dans la création d’un dictionnaire de Nüshu et comprend à ce jour 1800 caractères avec traductions, prononciations et explications.

Zhou est peut-être le seul homme à avoir percé le mystère de la langue.

Dans le but de préserver cette écriture féminine, un « village de la culture Nüshu » a été fondé en 2002 à Jiangtong avec un musée, un atelier d’artisanat Nüshu, des salles d’exposition et des cours de Nüshu.


FOIRE AUX QUESTIONS

Qu’est-ce que le Nüshu ?

Le Nüshu est « l’écriture des femmes », un système d’écriture exclusivement utilisé par les femmes du district de Jiangyong dans la province du Hunan en Chine.

 (nǚ) signifie « femme »

 (shū) signifie « écriture » ou « style d’écriture »

De quand date le Nüshu ?

Le Nüshu était très populaire à l’époque de la dynastie des Qing au XVII et XVIII siècle.

Près de 70% des femmes pouvaient écrire le Nüshu.

Avec l’accès à l’éducation pour les femmes au XXème siècle, le Nüshu a commencé à être  de moins en moins utilisé.

Est-ce que le Nüshu est encore pratiqué aujourd’hui ?

Yang Huanyi est la dernière personne à maîtriser complètement le Nüshu, elle est décédée en 2004.

Dans le but de préserver cette écriture féminine, un « village de la culture Nüshu » a été fondé en 2002 à Jiangtong avec un musée, un atelier d’artisanat Nüshu, des salles d’exposition et des cours de Nüshu.

Est-il possible d’apprendre le Nüshu ?

De nos jours, le Nüshu n’est plus pratiqué. Toutefois, le village de la culture Nüshu fondé en 2002 à Jiangtong propose des cours de Nüshu.

Les ressources d’apprentissage sont rares, mais en 2003 un homme appelé Zhou s’est lancé dans la création d’un dictionnaire de Nüshu. Le dictionnaire comprend aujourd’hui 1800 caractères avec traductions, prononciations et explications.


ÇA NE S’ARRÊTE PAS LÀ !

Vous souhaitez prendre des cours de chinois directement chez vous ? Essayez Flexi Classes, notre plateforme de cours en ligne disponible 24/7.

Nous proposons un essai gratuit de 7 jours à tous les nouveaux étudiants sur la plateforme.

Venez tester nos cours gratuitement et dites-nous ce que vous en pensez !

Pour en savoir plus sur LTL et ses nouvelles, abonnez-vous directement à notre newsletter :

I'm interested in:
.

Autres Blogs à Découvrir

Laisser un commentaire

Vous obtiendrez une réponse de notre part
Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Le nom et le courrier électronique sont requis.

Contactez-nous
  • LTL Avatar Manuel Saldaña Quintans
    Manuel Saldaña Quintans , LTL Chinois

    Bonsoir, bienvenue sur LTL Chinois ! En quoi puis-je vous aider ?